mercredi 13 mars 2019

Martinique: en route pour la presqu'île de la Caravelle

  Vous êtes prêts à nous suivre pour cette randonnée à la presqu'île de la Caravelle.
Vous êtes bien chaussés? Vous avez une bonne réserve d'eau? sans oublier chapeau, lunettes de soleil et crème solaire parce que la journée s'annonce chaude.
 Alors c'est parti!


  Peu après le départ du sentier, une petite bifurcation sur la droite nous permet de rejoindre le phare. La vue est magnifique.





Attention où vous posez les pieds si vous ne voulez pas écraser un poltron.
Vous ne connaissez pas le poltron?
C'est entre le bernard l'ermite et le crabe.


Le poltron, vu de dessus



Le poltron, vu de dessous.



On poursuit sur un chemin volcanique qui nous permet de profiter de très belles vues sur une côte sauvage.







Je vous laisse admirer. C'est bôôô!




Mais les sargasses sont de retour.



En observant les arbres vous avez une idée de la force du vent.




Nous traversons un bois de mancenilliers signalés par des bandes rouges parce que ces arbres sont très toxiques.



Le sentier traverse ensuite une zone de mangrove qui est à sec en cette saison.



  Comme nous sommes partis tôt et que nous avons marché d'un bon pas, nous avons même le temps de visiter le château Dubuc avant le repas.




Vous avez vu le corail dans l'angle du mur?



Pour finir, nous nous accordons un peu de repos sur la jolie plage de Tartane encore paisible en ce début d'après midi.




J'espère que la balade vous a plu.
Nous avons particulièrement aimé cette rando qui est un grand classique des vacances en Martinique et qu'à mon avis, il ne faut pas manquer.

dimanche 3 mars 2019

Martinique, côté mer.


  L'Anse Noire est encore tranquille en cette heure matinale, mais plus pour longtemps. Et devinez de quelle couleur est le sable?





Quel contraste avec le sable blanc de sa soeur jumelle, l'Anse Dufour, toute proche.

L'Anse Dufour est un site où on peut observer des tortues vertes juvéniles, mais souvenons nous que c'est une espèce protégée, alors gardons nos distances pour ne pas les déranger. 

Malheureusement beaucoup semblent l'ignorer. La plage est déjà très fréquentée et on constate le peu de respect des touristes qui pourchassent les quelques tortues présentes. 
Notre pause baignade est de courte durée et nous laisse un goût amer.





Nous poursuivons jusqu'à l'Anse à l'Âne,  plus urbaine, mais finalement moins fréquentée


puis Petite Anse, très paisible.



Sur la route du retour vers le Diamant, les points de vue sur le rocher du Diamant sont magnifiques et plusieurs arrêts s'imposent.









samedi 23 février 2019

Départ un peu chaotique pour la Martinique

  Profitant de vols à des prix défiant toute concurrence, nous décidons au dernier moment de passer une dizaine de jours sur l'île aux fleurs.
  Mais février est la haute saison touristique en Martinique, aussi beaucoup d'hébergements sont complets. Nous nous partagerons donc entre 2 gîtes, le premier au Diamant, le second à quelques kilomètres de là, sur les hauts de Petite Anse aux Anses d'Arlet.

  Le départ est un peu chaotique.

Premier imprévu: la pet-sitter qui devait nourrir notre chatte en notre absence nous fait faux bond. Elle ne vient pas chercher nos clés la veille du départ comme prévu.
Il nous faut trouver au dernier moment une bonne âme pour la remplacer.
Heureusement un copain accepte, malgré sa peur des chats. MERCI, MERCI! Mais il nous prévient que si notre minette s'échappe, il ne se voit pas la rattraper. Dis minette, tu ne feras pas ça hein?

Deuxième raté: la propriétaire du gîte m'avait recommandé un bon plan pour une location de voiture. OK, c'est parfait. On nous apportera la voiture à l'aéroport.
Dimanche soir, veille du départ, je rappelle pour vérifier que tout roule. Et là, j'entends "Ah mais j'avais demandé qu'on vous prévienne. Personne ne vous a contactée? J'ai été hospitalisée en urgence. La location n'est pas possible. Je suis vraiment désolée."
Euh, nous aussi, surtout qu'il n'y a plus aucune voiture disponible sur les sites des loueurs les plus connus.
Je me souviens alors d'un plan créole repéré sur Voyageforum, Doudou Services.
Malgré l'heure tardive en ce dimanche soir, je tente d'appeler Doudou qui me répond très naturellement, comme par miracle. "Oui, j'ai une voiture pour vous, mais vous vous y prenez bien tard". Doudou au téléphone, c'est déjà un voyage en soi parce que Doudou est un personnage, et en plus sympa et super efficace. Après quelques échanges de mails, à 20h00, le contrat de location est signé. Puis les tarifs sont vraiment moins élevés qu'ailleurs et Doudou est très disponible. Quelque soit l'heure d'arrivée ou de départ de votre avion, elle vient vous chercher et vous raccompagner à l'aéroport. Une perle!

Voilà, le chat aura une nounou, et nous une voiture!

Jamais 2 sans 3. Quelle autre surprise nous attend.
Quand l'hôtesse d'Air France nous annonce avec un charmant sourire que notre vol décollera avec 2h30 de retard à cause d'un problème technique, nous ne sommes même pas étonnés. Et puis finalement, il vaut mieux que le problème soit réglé avant l'embarquement non?




Enfin, Madinina, nous voilà!
Quand nous nous installons dans notre premier gîte, un havre de paix sur les hauteurs du Diamant, nous avons déjà oublié ces petites contrariétés.


Les colibris se succèdent pour boire à l'abreuvoir de la terrasse.




Compte tenu  du retard de notre avion, c'est tout ce que nous verrons de la Martinique pour ce premier jour.

jeudi 22 novembre 2018

Rendez-vous au PK13


    Peu après la rivière de Cayenne en direction de Kourou, au PK 13, on emprunte sur la droite une piste un peu défoncée. Après avoir zigzagué pour éviter les nids de poule, on arrive devant un bâtiment atypique à la façade rythmée constituée de béton, containers et de murs ajourés en bois pagaie, superbes.
   C'est là que Pierre Demonchaux, un éco-designer plasticien aux multiples talents a installé son atelier et sa salle d'exposition qu'il met aussi à la disposition d'autres artistes le temps d'un week-end.
   L'homme est autodidacte et touche-à-tout, menuiserie, sculpture, fonderie... C'est le roi de la récup. Des extincteurs se transforment en vase, des pneus encadrent un miroir, avec la latérite il fabrique des meubles, une liane devient une sculpture végétale. Et bien sûr, il sait tirer le meilleur parti des bois de Guyane, ébène, satiné rubané, bois serpent, bois pagaie...














  Pierre Demonchaux travaille à la commande. Un book permet de découvrir d'autres de ses réalisations, toutes magnifiques.

  Et si on bazardait notre vieille table ronde et nos étagères d'un suédois bien connu ?
 






Martinique: en route pour la presqu'île de la Caravelle

  Vous êtes prêts à nous suivre pour cette randonnée à la presqu'île de la Caravelle. Vous êtes bien chaussés? Vous avez une bonne rése...